Being a role model for my children

12-22-2017

Avant Portage (comment j’ai commencé à consommer, et pourquoi)

J’ai commencé à consommer dès l’âge de 13 ans en allant dans les bars et ensuite, en y travaillant. Je buvais beaucoup d’alcool (du matin au soir) et je prenais du speed. Ça a duré dix ans. Je suis tombée enceinte de ma fille et j’ai ensuite commencé à consommer de la cocaïne. J’ai éventuellement perdu la garde de ma fille et j’ai sombré dans le crack. Pendant trois ans, je ressentais tellement de culpabilité par rapport à ce que je faisais vivre à mon conjoint, ma fille et ma famille, que je recourrais aux drogues et à l’alcool pour oublier.

 

Être une mère modèle pour mes enfants

 

 

La DPJ (Direction de la Protection de la jeunesse) est entrée dans ma vie et m’a référée à Portage. J’étais enceinte de mon deuxième enfant, je buvais beaucoup d’alcool, je me battais avec mon conjoint et la police venait régulièrement chez moi.

 

 

 

Dans quel contexte j’ai appelé Portage ou comment j’y ai été référée

La DPJ (Direction de la Protection de la jeunesse) est entrée dans ma vie et m’a référée à Portage. J’étais enceinte de mon deuxième enfant, je buvais beaucoup d’alcool, je me battais avec mon conjoint et la police venait régulièrement chez moi.

Comment mon entrée à Portage s’est passée

Je me suis sentie à l’aise, car c’était la deuxième fois que j’intégrais le programme. J’étais contente de retrouver les mêmes membres du personnel (lire Intervenante à Portage : appartenir à une communauté thérapeutique). C’est sûr que la thérapie est difficile, j’ai beaucoup pleuré. La première fois que j’étais à Portage, j’étais avec ma fille, et là j’étais enceinte et sans elle. J’ai trouvé ça difficile de voir les autres mères avec leur enfant.

Depuis combien de temps je suis à Portage et ce qui a changé

Je suis à Portage depuis presque sept mois et j’ai réussi à affronter mes problèmes de culpabilité. Maintenant, je peux en parler et je me suis pardonné même si je reste sensible à ce que j’ai fait vivre à mes enfants. J’ai beaucoup travaillé sur mon impulsivité qui me faisait prendre de mauvaises décisions. Je suis présente à 100 % pour mon fils Noah et je sais que je ne ferai pas les mêmes erreurs qu’avec ma fille. J’apprends à bien communiquer, à m’affirmer, à être honnête et à ne plus avoir peur du jugement des autres.

 

Être une mère modèle pour mes enfants

 

 

Je tiens à être une mère modèle pour mes enfants et une femme responsable. J’aimerais avoir mon propre appartement, terminer mes études et avoir un métier. Je veux être ce que je n’étais pas avant : une bonne citoyenne.

 

 

Comment je vois l’avenir après la fin du programme

Je tiens à être une mère modèle pour mes enfants et une femme responsable. J’aimerais avoir mon propre appartement, terminer mes études et avoir un métier. Je veux être ce que je n’étais pas avant : une bonne citoyenne.

En terminant, où serais-je sans Portage

Je serais en train de vivre la même vie qu’avant, perdue sans mes enfants. Portage m’a sauvé la vie, j’ai confiance en moi et je me sens plus forte. J’ai de belles valeurs, je suis positive et je suis motivée à continuer le merveilleux chemin que j’ai maintenant.

 

Amelya, résidente au programme Mère-enfant de Portage

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Sign me up for the following newsletters: