About Portage

06-10-2014

À la suite d’une année d’implantation et d’ajustements, le programme d’ateliers de réadaptation en toxicomanie de Portage pour les Inuits détenus au centre de Saint-Jérôme a récemment été renouvelé pour un an par Ungaluk, une division de la société Makivik.

Un programme semblable pourrait bientôt être offert à la Maison Tanguay, au nord de Montréal, pour la trentaine de femmes Inuites qui y sont incarcérées.
Les valeurs qui sont présentes dans la culture et le mode de vie des communautés des Inuits,  comme le partage et le soutien des pairs dans le vécu quotidien, se retrouvent également dans la communauté thérapeutique de Portage. Ces valeurs communes ont ainsi permis et facilité une association avec eux.
Selon les statistiques judiciaires actuelles, il apparaît que la presque totalité des actes criminels commis dans les villages du Nunavik sont liés à des problèmes d’alcoolisme et de toxicomanie. Comme il n’existe aucun centre de détention sur ce territoire du Québec, le ministère de la sécurité publique incarcère les  hommes Inuits dans le centre de détention de Saint-Jérôme et les femmes à la Maison Tanguay pour les sentences de deux ans et moins.
Le programme externe de Portage pour Inuits au centre de détention de Saint-Jérôme, appuyé par la société Makivik et sa division d’Ungaluk, a aidé de nombreux hommes cette année à développer des outils pour mieux faire face aux défis de la vie, sans avoir recours à la drogue ou à l’alcool.  Un membre du personnel de Portage se rend trois fois semaine au centre de détention pour animer des ateliers visant l’apprentissage de compétences personnelles et sociales des détenus Inuits. Les participants, qui se portent volontaires, apprennent notamment à reconnaître et à gérer leurs émotions, à mieux décoder les situations et à demander de l’aide. Le programme les aide à mieux comprendre les causes fondamentales de leur abus de drogues et d’alcool et à tenter d’y remédier.
Les participants sont très reconnaissants pour ces séances et ceux qui souhaitent poursuivre leur démarche ont la possibilité de faire la transition à la thérapie en résidence au centre de réadaptation de Portage à Prévost.

Portage remercie Makivik pour le renouvellement du  projet « Free Inukshuk » et d’avoir ainsi la possibilité de développer un volet semblable pour les femmes à la Maison Tanguay. Portage est heureux de servir la communauté des Inuits.