About Portage

11-25-2010

Les Québécois sont préoccupés par les problèmes de toxicomanie qu’ils jugent bien réels

Montréal, le 25 novembre 2010
– Plus de huit Québécois sur dix estiment que les problèmes de dépendance aux drogues et à l’alcool sont des enjeux préoccupants de santé publique. La moitié des répondants se disent même affectés par des problèmes reliés à la toxicomanie dans leur entourage. C’est ce que révèle le sondage Léger Marketing « Les Québécois et la toxicomanie », dévoilé aujourd’hui dans le cadre de la Semaine de prévention de la toxicomanie.

Selon les résultats du sondage, les jeunes d’aujourd’hui sont loin d’être à l’abri de ce problème de dépendance puisque de façon quasi unanime, les Québécois (95 %) affirment qu’il est facile pour eux de se procurer des drogues, peu importe le groupe d’âge ou le lieu de résidence.

« Le rapport publié aujourd’hui témoigne de l’inquiétude généralisée des Québécois face aux problèmes bien réels de toxicomanie et de l’importance d’offrir une aide concrète aux toxicomanes pour enrayer leur dépendance, a affirmé M. Peter A. Howlett, président de Portage. Les organismes comme le nôtre jouent un rôle essentiel dans la société afin de transformer d’anciens consommateurs de drogues et d’alcool en citoyens productifs.»

Pour traiter efficacement les personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie, les deux tiers des répondants sont d’avis qu’il faut la collaboration des centres privés et des services publics. De plus, 78 % des Québécois interrogés voudraient que les gouvernements subventionnent davantage les programmes destinés aux traitements des dépendances aux drogues et à l’alcool.

« Le sondage démontre bien que les problèmes de toxicomanie représentent un problème de première importance pour les Québécois,explique Jean-Marc Léger, président de Léger Marketing. À cet effet, les attentes de la population véhiculées dans le sondage envers les gouvernements ne peuvent être plus claires : investir davantage dans le traitement de la toxicomanie et travailler de concert avec les organismes privés.»

Méthodologie

Le sondage Léger Marketing « Les Québécois et la toxicomanie » a été réalisé sur Internet entre le 15 et le 18 novembre 2010, en utilisant le panel d’internautes LegerWeb. Au total, 1000 Québécois de 18 ans et plus ont répondu au sondage. À titre comparatif, un échantillon probabiliste de même taille aurait une marge d’erreur de ±3,1 %, 19 fois sur 20.

À propos de Portage

Depuis 1970, Portage a aidé des dizaines de milliers de toxicomanes à vaincre leur dépendance. L’organisme offre une multitude de services adaptés aux besoins de ses résidents adultes, adolescents, mères toxicomanes avec jeunes enfants, toxicomanes enceintes et toxicomanes souffrant de problèmes de santé mentale. Portage gère sept centres de traitement de la toxicomanie au Québec : à Montréal, Beaconsfield, Prévost (Laurentides), Québec et à Saint-Malachie (Chaudière-Appalaches). Deux autres établissements desservent les populations de l’Ontario et du Canada Atlantique.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sign me up for the following newsletters: