04-18-2019

Les raisons d’une longue absence sur le marché du travail sont multiples et peuvent découler événements et de ruptures qui touchent à notre santé physique ou mentale ou encore à notre cheminement social.

Toxicomanie, prison, dépression, ou encore précarité financière et sociale sont des raisons qui peuvent expliquer l’éloignement du marché du travail.

C’est pourquoi, réussir sa réinsertion professionnelle après cette absence nécessite une préparation et un accompagnement adéquats. Il est évidemment difficile, après de telles fractures, de réintégrer directement l’emploi sans passer par quelques étapes préliminaires.

Étape 1 : tourner la page

Avant d’envisager un retour au travail, il faut au préalable accomplir et achever toute démarche destinée à régler nos problématiques (Toxicomanie, prison etc.). Ainsi, il est recommandé par exemple      d’accomplir sa thérapie de désintoxication et d’être en pleine  prédisposition pour entamer cette nouvelle phase de sa vie et d’en finir avec sa dépendance à l’alcool et aux drogues.

Selon Portage, ce genre de thérapies n’a pas uniquement pour but    l’arrêt de  la toxicomanie. Il s’agit  d’acquérir parallèlement la confiance, le respect de soi et les outils pour gérer les défis du quotidien sans l’apport de drogues et dans un style de vie sain.

Étape 2 : s’informer

Le marché du travail évolue rapidement avec de nouvelles réglementations, de nouveaux métiers, de nouvelles formations et de nouvelles techniques de recrutement. Les techniques de recherche d’emploi ont pris d’autres formes, Votre CV n’est certainement plus adapté et votre vision de l’entrevue d’embauche est probablement dépassée.

Il faut donc commencer par s’informer pour pouvoir ensuite évaluer et modifier vos outils de recherche d’emploi.

Posez-vous les bonnes questions : Vos compétences sont-elles à jour? Votre profil est-t-il recherché actuellement? Dans quelle échelle salariale se situent vos compétences? Qui peut vous aider dans votre démarche de retour à l’emploi?

Vous pouvez avoir les réponses à ces questions en  interrogeant vos relations, vos anciens collègues et surtout en vous adressant aux professionnels de l’aide à l’emploi.

Étape 3 : se faire aider

L’aide à l’emploi ou employabilité devient de plus en plus un domaine complexe faisant appel à différentes disciplines et ressources. C’est pour cela qu’il est recommandé de recourir à des organismes professionnels qui ont l’expertise nécessaire pour réussir avec vous votre réinsertion professionnelle.

Ils sont habilités à répondre à vos interrogations et à vous aider  à envisager, le cas échéant,  une remise à niveau, une reconversion ou même un retour aux études. Ils peuvent, à titre d’exemple, vous montrer la meilleure façon de présenter et d’expliquer votre période d’absence aussi bien sur votre CV qu’en entrevue d’embauche.

Certains organismes communautaires, comme MIRE,  offrent  un      Programme de préparation à l’emploi dont l’objectif est de vous accompagner et vous amener à atteindre votre plein potentiel et à, finalement, retrouver un emploi.

Lire aussi  CV et mensonges à durée déterminée

Lire aussi  70% des chercheurs d’emploi souhaitent un accompagnement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sign me up for the following newsletters: