Donald Brashear

01-29-2020

« Y’en aura pas d’facile » disait Claude Ruel, ancien entraineur des Canadiens de Montréal et vainqueur de la coupe Stanley en 1969. Donald Brashear, lui, a connu la gloire, la richesse suivie d’une descente aux enfers aussi soudaine que brutale. Après avoir combattu ses démons intérieurs, Donald a accepté un poste d’aide-intervenant, à Portage-Québec, auprès d’adultes qui souffrent de problèmes de dépendance. Un vrai champion ne perd jamais la flamme et Donald Brashear ne souhaite aujourd’hui qu’une chose : inspirer les autres grâce à son histoire. L’histoire d’une star déchue qui renaît de ses cendres, plus fort encore.

Brashear, les partisans des Canadiens connaissent bien ce nom pour l’avoir vu patiner sous les couleurs du club montréalais de 1993 à 1996. L’ancien ailier gauche de la Ligue nationale était connu pour son (trop) fort caractère sur la glace et en dehors. Celui qu’on surnomme également Brash est aujourd’hui un autre homme. Humble et engagé, Brash est une source d’espoir et un exemple pour toutes les personnes qui passent les portes de l’ancien presbytère abritant Portage-Québec. La réadaptation est un processus long et difficile, mais c’est aussi un message d’espoir et de fierté.

« Plus d’argent, plus d’amis, plus de maison, plus rien. »

Chaque année, la fête de la reconnaissance de Portage met à l’honneur les usagers qui ont complété leur programme avec succès. En octobre dernier, Donald était invité à partager son histoire. Il raconte : « À la fin de ma carrière, je me suis vite retrouvé au fond du puits. Puis plus rien. Plus d’argent, plus d’amis, plus de maison, plus rien. Moi seul, dans le noir et le sentiment le plus profond qui m’habitait, la honte. Jusqu’au jour où la lumière est revenue.  Ma spiritualité m’a permis de rebondir. J’ai eu le courage et l’humilité de demander et d’accepter de l’aide. Aujourd’hui, c’est de ma force intérieure dont je suis le plus fier. »

La fierté est un sentiment qui permet de déplacer des montagnes. Après avoir joué du bâton sur les plus grandes patinoires du pays, Brashear est passé par Tim Hortons, où il servait des cafés au service au volant devant les clients ébahis. Une vedette qui sert des cafés peut sembler rabaissant. Pas pour Donald : « J’ai maintenant la fierté d’être un père pour mes enfants que j’aime, de m’occuper de moi, d’avoir une job le fun, pas nécessairement payante, mais qui m’amène à moi et à ma famille un toit, de la nourriture sur la table et de la joie, mais surtout, de la quiétude. Je n’aurais jamais cru accueillir les gens au Tim Hortons au service au volant avec le sourire à 5h30 du matin. »

«  Je suis simplement Donald, un humain, un être sensible qui mérite aujourd’hui le vrai bonheur. »

Père aimant et homme accompli, l’ancien hockeyeur n’est plus hanté par ses démons et fait pleinement partie de la grande famille de Portage : « Je suis simplement Donald, un humain, un être sensible qui mérite aujourd’hui le vrai bonheur. Merci aux intervenants de Portage que j’ai  la chance de côtoyer au quotidien: Déborah, Frank, Emy, Éric-Alexandre, pour ne nommer que ceux-là. Juste pour dire, je les prendrais non seulement dans mon équipe, ils seraient sur mon premier trio. »

À Portage, Donald Brashear ne patine pas pour la gloire, il fait la différence, il aide à sauver des vies.

18 Responses to “Donald Brashear : l’ancienne star de la LNH patine vers l’espoir”

  1. Line Fortin

    Bravo j ai hâte de te félicité en personne bravo à toi !! Moi je vais avoir 30 mois le 1 er février et jai passer chez Portage aussi !!

    Répondre
  2. martin petitclerc

    tu est une belle référence une belle espoirs
    une belle exemple d un homme vrai car souvent l argent nous mais un masque qui reflète pas se qu’on est vraiment mais là tu a enlevé ton masque pour être honnête et heureux bravo pour ton courage prend soin de ta famille ses se qui compte le plus dans la vie selon moi merci donald

    Répondre
  3. Daniel Cauchon

    Tu es un vrai champion. Merci de t’impliquer à portage. Tu le fais pour les autres mais surtout pour toi Salut à toi Brash

    Répondre
  4. patrice tremblay

    je te leve mon chapeau que tu as passer et aujourdhui tu vois la lumiere qui te redonne la vrai vie ,,,, ta toujours été un homme fort mais la ses mieux encore tu est entrain de gagné une vrai vie surtout en famille bravo Donald ,,,,,,

    Répondre
  5. Mylene Giroux

    Pour avoir connu donald et l’avoir perdue de vue pour un bout c’est tout en son honneur que d’avoir resté debout! T’es un bon gars donald!! T’as le coeur a la bonne place!
    Une amie
    Mylene

    Répondre
  6. SYLVAIN CAREAU

    OUIN!!! La vie peut-être ou devenir une Montagne russe,Ce qui est le plus important a mon avis c’est de ne jamais quitter le Manège et vouloir continuer a profiter du Parc d’attractions!!!!

    Répondre
  7. Maurice Roy

    Bravo Donald ! Ce n’est assurément pas le courage qui te manque ! Tu as fait un pas de géant et ton humilité a été mise durement à l’épreuve.
    Toutes mes félicitations Donald !

    Répondre
  8. Yannick Bouffard

    Bravo Donald Brashear , vous m’impressionner j’aimerais un jour vous raconterai pour partager votre histoire pour m’aider à me sortir de mon mal intérieur .

    Répondre
  9. carl boutin

    Bravo Donald tres inspirant et un exemple a suivre, bravo

    Carl Boutin

    un ancien collègue étudiant.

    Répondre
  10. François

    Bravo moi aussi j ai descendu aux enfers mais tout est possible avec ton être suprême confie et lâche prise tout ira super bien

    Répondre
  11. Eric Dechene

    Bravo Donald
    Ce que tu as accompli dernièrement est beaucoup plus que ta carrière de hockeyeur.Je te félicite et te prendrais n’importe quand dans mon entreprise.L’âche pas mon Brash très très fière de toi!

    Répondre
  12. Robert Arsenault

    Simplement fière de toi Donald , lâche pas je sais que tu es capable et que tu vas réussir à t’en sortir , j’ai confiance en toi et tu es faite fort bonne chance mes pensées et mes meilleurs souhaits te suivent. Good Luck Buddy.

    Répondre
  13. Carl Patry

    Bravo Donald, je n’étais pas au courant de tout ton histoire. Continue, tu en inspirera plus d’un

    Répondre
  14. Frank Client

    heureux d’avoir ete ton TIM client, 48 fois, toujours avec un sourire , de bonne humeur, jasant, et fiere.

    Si j’amais j’ai une ouverture je t’engage !

    Rafraichissant de voir qqun qui aime travailler sans se plaindre de son sort, ce que les plus jeunes devraient aspirer

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sign me up for the following newsletters: